Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 11:14

 

DSCN3795.JPG

 

" On peut aimer quelqu'un et être célibataire ! Il suffit que le sentiment ne soit pas réciproque, ou que la personne ne soit pas libre. "

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 21:21

 

DSCN2841

 

 

" Tu dois t'imaginer en vaincqueur. Alors, tu gagneras "

 

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 10:11

 

J'ai terminé " les yeux jaunes des crocodiles" Et je m'en vais vous presentez mon roman actuel, " Samantha bonne à rien faire". Meme si le grand roman de sophie Kinsella restera toujours la collection "L'accro du Shopping" celui ci est plutôt drôle, et ce laisse donc tres bien lire !

 

" Je me répète mais, franchement, il devrait y avoir une autre organisation. Une sorte d'arrangement universel qui empêcherait tout malentendu. Peut-être un geste des mains. Ou de minuscules autocollants qu'on mettrait sur le revers de nos vestes. D'après leur couleur, ils signifieraient :

 

Disponible/Pas disponible.

On est ensemble/C'est terminé.

Acte sexuel imminent/Acte sexuel annulé/Acte sexuel simplement remis à plus tard.

 

Sinon comment savoir où on en est ? Hein ? "

 

[Sophie Kinsella. Chap17 "Samantha bonne à rien faire"]

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 20:30

 

 

 

" La vie avait continué après, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C'est la vie, fais lui confiance. C'est un personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fais valser.Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Na pas arreter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant, en prenant des petites pilules pour amortir le choc. Valser, valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus determinée..."

 

[Katherine Pancol - Les yeux jaunes des crocodiles]

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 22:51

 

Apres avoir relacher la pression (ou la relacher encore), ce qui ce traduit par dormir souvent (trop souvent d'apres mes parents)...je me suis remise a lire, j'ai laissée le cosmo du mois d'Aout dans l'armoir (j'ai presque PAS tout regardée) et je me suis remise a flanner sur les boutiques d'ouvrages en lignes...du coup je me retrouve avec 4 livres a lire...oui oui 4...et je vais de ce pas vous parler du premier !

 

J'ai reçu dans le même carton un livre de Sophie Kinsella; "Samantha bonne à rien faire" (le dernier) et Katherine Pancol "les yeux jaunes des crocodiles".

 

J'ai choisi de lire le second...et je vais donc vous le presenter...enfin vous compter quelques passage plutôt...!

 

 


Ce roman se passe à Paris.

Et pourtant on y croise des crocodiles.

Ce roman parle des hommes.

Et des femmes. Celles que nous sommes,

celles que nous voudrions être,

celles que nous serons jamais,

celles que nous devriendrons peut-être.

Ce roman est l'histoire d'un mensonge.

Mais aussi une histoire d'amours,

d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves.

Ce roman est pleins de rire et de larmes.

Ce roman, c'est la vie.

 

(ceci est le résumé de la quatrieme de couverture)

 


 

Où sont les hommes ? crie la meute des femmes.

Il n'y a plus d'hommes. On ne peut plus tomber amoureuse

[...]

Ou bien ils sont beaux, virils et infidèles...et on pleure !

Ou bien ils sont vains, fats, impuissant... et on pleure !

Ou bien encore ils sont crétins, collants, débiles... et on les fait pleurer !

Et on pleure de rester seule à pleurer...

 


 

" Voila exactement pourquoi j'aime cette femme, se dit Jo, [...]

Quand elle abuse, elle le reconnait, quand elle a tort, elle le reconnait aussi.

Elle est toujours exacte. Ses mots, ses gestes, ses actes coïncident avec sa pensée. rien n'est faux ni artificiel..."

 

Et je ne suis qu'a la page 121...et il y en a 660...donc a bientôt...:)

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 22:05

 

La fille de papier, vraiment c'est toute une histoire ce livre...j'ai voyagée, revée, j'ai imaginée toutes ces choses imossibles...et puis cette fin...cette fin "réel" dans "l'iréel ". Je sais vous me prenez surement pour une espèce de grosse psycopathes avec mes livres...mais guillaume musso et moi c'est une longue histoire...c'est au départ deux copines qui s'échangent deux livres...et c'est moi qui adore sont style...et ça ce termine par moi qui ai lu tout ses livres...m'enfin m'enfin...vous vous imaginez bien...ouii je vous diraient de le lire...!

 

" Billie était sortie de ma vie aussi brutalement qu'elle y était entrée, comme une balle qui m'aurait transpercé le coeur, me laissant de nouveau seul et misérable."

 

" Si en apparence la vie me souriait à nouveau, je vivais comme un deuil la disparition de Billie. Elle était partie en me laissant au fond du coeur une réserve d'amour intarissable dont je ne savais plus que faire."

 

Mais pour connaitre TOUTE la fin, il faut tout lire...:D

Bonne lecture !

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 22:09

 " Je pose les mains sur ses oreilles, renverse sa tête et l'embrasse, et j'essaie de loger mon coeur dans le sien, en sécurité, au cas où je le perdrais de nouveau..."

[Audrey Niffenegger, le temps n'est rien.]

 

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 21:47

http://www.lexpress.fr/images/jaquettes/47/9782714437747.gif
" Un regard, ce n'est presque rien. Sans signification particulière, sans conséquences. Et c'est ce qui continue à me stupéfier, encore aujourd'hui : que l'existence d'un être puisse être boulversée par quelque chose d'aussi éphémère, d'aussi périssable. Chaque jour, nous croisons des centaines de regards, dans la rue, dans le métro, au spermarché. C'est une réaction instinctive : vous remarquez quelqu'un en face de vous sur le trottoir, vos yeux se rencontrent une seconde et vous continuez votre chemin l'un et l'autre, et c'est terminé. Alors pourquoi ? Pourquoi ce regard-là aurait-il dû tant compter ? Il n'y avait aucune raison, et cependant...Il a tout changé, irrévocablement. Sauf qu'aucun d'entre nous ne s'en doutait, au moment où ils s'est produit. Parce que ce n'était qu'un regard, aprés tout. "

M.

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 21:59

2691183577_1f1608d85e.jpg

- Il n'y a rien de drôle à tout cela, Adrian, qu'est-ce que vous allez devenir ?

- Ne vous inquiétez pas, Martyn, je n'ai aucune proposition de poste en vue, et presque plus d'argent à la banque, mais , depuis quelque temps, je me réveille auprès de la femme que j'aime, elle me surprend, me fait rire, me bouscule et me passionne, son enthousiasme me fascine à longueur de journée et le soir quand elle se déshabille, elle me fait terriblement...comment dire...elle m'émeut ; vous voyez que je ne suis pas à plaindre et, sans vouloir fanfaronner, je vous le dis sincèrement, je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie.

 

(Marc Levy, La première nuit)

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 20:42



" Je réalise que depuis des années je me valorise en m'investissant dans des tas de choses qui me donnent le sentiment d'être importante, indispensable. Je dis "oui", pas seulement parce que je veux aider, mais parce que je veux qu'on me respecte, qu'on m'admire, qu'on m'aime. Je me suis dépensée pour maintenir une illusion de perfection dans tous les domaines de ma vie. A force de "faire ce qu'il faut" pour les autres, j'ai fini par perdre de vue ce qui comptait vraiment pour moi. "

" La vérité est féroce et sans pitié. On ne peut pas la changer, mais on peut changer sa manière de vivre avec elle. Faire des erreurs, manquer d'amour, mourir, ce sont des expériences inévitables pour nous, les humains. C'est normal d'en avoir peur. En affrontant ces peurs, on a une chance de les dépasser. Quand on fais ce qu'on peut avec ce qu'on sait, quand on est honnête avec soi-même et les autres, quand on reste fidèle à soi et à ce qui compte pour soi, alors seulement la vie que nous menons et l'amour que nous recevons nous appartiennent vraiment. "

" Je sais maintenant qu'il y a quelque chose de simple et pourtant d'exquis dans le fait d'avoir du temps : du temps pour savourer, du temps pour se souvenir, du temps pour dire au revoir."

Maria Housden.

Repost 0
Published by Songeuse - dans Livre
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de marj0riz
  • Le blog de marj0riz
  • : Citations de livres, de films, de series... Histoire de tout les jours... Un bout de ma vie...!
  • Contact

Recherche